Mot de la députée concernant le vote de confiance à la déclaration de politique général du Premier ministre

Résultat de recherche d'images pour "edouard philippe déclaration de politique générale 12 juin"

DPG d’Edouard Philippe à l’Assemblée Nationale, le 12 juin 2019, la visionner ici. ©France 24

Chères toutes, Chers tous,

 

Aujourd’hui, à l’Assemblée Nationale, le rendez vous était plus solennel que de coutume : le Premier Ministre, Edouard Philippe, a ouvert l’acte II du quinquennat lors de sa déclaration de politique générale (voir ici). Exercice traditionnel qui sollicite la confiance du Parlement pour engager des réformes structurelles.

 

Le Premier Ministre, après avoir rappelé les urgences écologique, économique, politique et sociale a réaffirmé avec force, la détermination du gouvernement à mener à bien la transformation profonde du pays attendue. Après deux ans de mandat en effet, les engagements sont tenus : le taux de chômage est au plus bas et la progression du pouvoir d’achat la plus dynamique depuis 10 ans, l’investissement au plus haut depuis 12 ans, la France bat des records d’attractivité. Cela renforce les motifs d’espoir et de légitimité à permettre de toujours mieux libérer les forces du pays tout en protégeant ses citoyens.

 

« Etre la majorité des engagements tenus » nous confirme le Premier Ministre en rappelant d’abord et surtout que cet acte II sera marqué par un profond changement de méthode allant néanmoins de pair avec la cohérence et la constance.

Ainsi, les dépassements des postures et vieux clivages, le rappel de nos fondamentaux démocratiques et attachements à la République, à l’affirmation de l’idéal européen. Les objectifs de justice sociale, de réponses au défi du vieillissement, de l’inclusion, de réductions des inégalités territoriales hexagonales et ultramarines,  du retour à l’emploi, de reculs de l’exaspération fiscale ont été rappelés avec intensités. La réforme de l’Etat afin de renouer avec le Peuple et rétablir durablement la confiance. « Transformer l’action publique, c’est réformer nos administrations et notre service public à Paris et sur le terrain. »Le projet de loi préparé à l’issue des Etats Généraux de la bioéthique l’an dernier est prêt et conformément aux engagements du Président de la République, il sera adopté en conseil des ministres fin juillet et débattu au Parlement fin Septembre.

 

L’ensemble de ces mesures qui dépasse les clivages partisans et appelle au progrès emporte mon adhésion. Je reste convaincue que ces ambitions sont les bonnes et que le Gouvernement d’Edouard Philippe est à même de les mener à bien.

 

Nouvelle députée aux exigences d’équités sociales et territoriales fortes, je serai attentive à la conformité entre ces promesses et les textes qui arriveront sur nos bureaux.

Vous avez pu entendre lors de ma première question au gouvernement qu’outre ma fidélité au service de la réussite du projet présidentiel et gouvernemental, la République au coeur. Ecrivain public hier pour être la plume de ceux qui n’en ont pas, parlementaire aujourd’hui pour être la voix de ceux qui n’en ont plus, j’ai été particulièrement sensible à la prise en compte au sens donné à la création des maisons France Services; à l’évocation des territoires isolés ainsi qu’aux contrats de convergence et de transformation avec les collectivités ultramarines.

 

Je tenais à partager avec vous le fait, que forte de toutes ces assurances, j’ai voté avec convictions pour la confiance suite au discours du Premier Ministre. Je suis par ailleurs fière d’appartenir à une majorité qui souhaite profondément remettre au coeur de ses politiques : du sens, du pragmatisme, de la bienveillance et de la sincérité.

 

Je reviens vers vous très rapidement pour les rendez vous à venir, la présentation de mon équipe et l’organisation de mon travail.

 

Comptez sur moi.

 

Fidèlement,

Stéphanie Atger