A l’Assemblée

Quels sont mes engagements au sein de l'Assemblée nationale ?

Le 14 mai 2019, j’ai posé ma première question au gouvernement au Secrétaire d’État chargé du Numérique (à retrouver ici). Engagée, elle introduit durablement mon combat pour une République plus humaine, et ma voix au service des publics empêchés.

Pour mener ces combats, j’interviens :

          • à la Commission des Affaires culturelles et de l’Éducation,
          • à la Délégation aux Outre-Mer,
          • dans plusieurs groupes de travail,
          • dans la rédaction de plusieurs rapports.

La Commission des Affaires culturelles et de l’Éducation

Réunissant un nombre restreint de députés, la commission a pour fonction de préparer le débat parlementaire et d'exercer un contrôle sur l'action gouvernementale dans les dossiers relatifs aux politiques publiques culturelles et éducatives. Ancien écrivain public, je sais combien l’accès à la culture et à l’éducation sont des enjeux primordiaux pour l’émancipation et l’ouverture au monde.

Notre commission a notamment notamment étudié la loi pour une école de confiance et examinera bientôt la future loi de réforme de l'audiovisuel. Elle auditionne également des acteurs institutionnels et associatifs, sur des sujets relevant de sa compétence. Parmi ceux-ci, je m'intéresse particulièrement aux questions d'accès à la lecture. 

La Délégation aux Outre-Mer

Créée en 2012, cette délégation parlementaire suit les dossiers ultramarins, dans la diversité des départements et collectivités d'Outre-Mer. Ma présence au sein de la Délégation état à la fois naturelle et évidente. Par mes origines polynésiennes et martiniquaises, et par mon parcours d'élue d'Ile-de-France, j'ai la République aux mille visages au cœur. Je fais mienne la volonté de tisser des liens profonds entre les territoires ultramarins et l'Hexagone.  

En novembre 2019, mes collègues de la Délégation m'ont témoigné leur confiance en m'élisant à la vice-présience. Parmi l'ensemble des sujets relatifs aux Outre-Mer, je porte un intérêt particulier pour les politiques du vieillissement, la télémédecine et la situation des collectivités ultramarines par rapport à l'Union européenne.

Le 25 mai 2020, j’ai été nommée coordinatrice pour les députés LaREM de la DOM en remplacement temporaire de notre collègue Raphaël Gérard. C’est avec humilité et honneur que j’ai accepté de prendre ces responsabilités. Déterminée à retranscrire l'attachement du groupe à valoriser les territoires pluriels de la France des trois Océans, je tâcherai de m'inscrire dignement dans la lignée du travail amorcé par notre collègue. 

Les groupes de travail auxquels je prends part

  • Politique de la ville et numérique. Ce groupe de travail entend formuler des propositions et recommandations pour faire du numérique un outil d'inclusion efficace dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville. Il s'agit de réduire les écarts de développement tant économiques que sociaux.
  • Illettrisme et illectronisme. Ce groupe de travail a vocation à établir un état des lieux des l'illettrisme et de l'illectronisme en France. Par la rencontre et l'audition d'acteurs associatifs et institutionnels, il a vocation à proposer des mesures concrètes de lutte contre ces deux facteurs d'exclusion sociale.
  • Groupe d'études à vocation internationale sur les îles du Pacifique. Ce groupe d’études constitué à l’Assemblée nationale depuis novembre 2017 et qui réunit des députés de toutes les tendances et de toutes les commissions, vise à sensibiliser les parlementaires aux problématiques propres aux Etats insulaires du Pacifique et à nouer des liens d’amitiés et de coopération avec eux.
  • Commission d'enquête chargée d'évaluer les recherches, la prévention et les politiques à mener contre la propagation des moustiques Aedes et des maladies vectorielles.

Les rapports que je pilote

  • Grand âge et dépendance en Outre-Mer. Ce rapport d'information, rendu en février 2020 au nom de la Délégation aux Outre-Mer, entend relever les particularités du vieillissement dans les territoires ultramarins. Il propose des solutions adaptées à ces territoires concernant la mise en œuvre des politiques publiques de prise en charge de la dépendance. Ce travail doit notamment nourrir l'élaboration de la future loi Grand Age et Autonomie.  Je suis associée dans cette entreprise à l'ancienne ministre et députée de la Réunion Ericka Bareigts.
  • Emergence et évolution des différentes formes de racisme et les réponses à y apporter. Face à la hausse des actes racistes dans notre pays, cette mission d'information les analysera et formulera des propositions pour les endiguer. Ce travail est transpartisan puisque je suis engagée aux côtés de 21 députés de tous bords politiques.